Islam : ce qu’il faut savoir sur l’Aïd el-Kebir

Un homme prie dans une mosquée (illustration) Crédit : OLI SCARFF / AFP

Les musulmans du monde célébreront vendredi 31 juillet l’Aïd el-Kebir, aussi connue comme la « fête du sacrifice ». C’est la plus importante du calendrier musulman.

Pour les musulmans, ce sera « la grande fête » vendredi. Le 31 juillet a lieu l’Aïd el-Kebir, aussi appelée l’Aïd el-Adha, qui est la fête la plus importante du calendrier musulman. Les célébrations durent quatre jours et s’étendront donc jusqu’au 4 août. Sa date change tous les ans : elle est déterminée par les hautes autorités musulmanes et doit se tenir le dixième jour du « dhul al-hijja », le dernier mois du calendrier lunaire musulman.

Attention à ne pas confondre. L’Aïd el-Kebir n’est pas la même fête que l’Aïd el-Fitr, qui célèbre la fin du ramadan. Cette dernière a eu lieu à la fin du mois de mai. Pendant l’Aïd el-Kebir, on célèbre la fin du pèlerinage à La Mecque. Le pèlerinage commence mercredi 29 juillet, et l’Aïd arrive au lendemain du dernier jour, après l’ascension du mont Arafat, le point culminant du pèlerinage.

Pourquoi sacrifier un mouton ?

L’Aïd el-Kebir est aussi connue comme « la fête du sacrifice ». En effet, les musulmans qui le peuvent sacrifient un animal, souvent un mouton, mais il peut aussi s’agir d’une vache ou d’une chèvre, après la prière collective qui a lieu dans la matinée. L’idée est ensuite de partager la viande avec les plus pauvres.

Si on sacrifie un animal, c’est pour commémorer la soumission d’Ibrahim, ou Abraham, à DieuSelon le Coran et l’Ancien Testament, Ibrahim était prêt à sacrifier son fils Ismaïl, ou Ismaël, pour prouver sa foi. Alors qu’il était sur le point d’égorger son fils, l’ange Djibril, ou Gabriel, est intervenu, et a remplacé l’adolescent par un bélier.
@RTL

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*