Funérailles d’Elizabeth II, le monde rend hommage à la défunte reine

Le cercueil de la reine Elizabeth II quitte l'abbaye de Westminster après la première cérémonie des funérailles, le 19 septembre 2022 à Londres. © AP/Dominic Lipinski

Les regards du monde sont tournés vers Londres ce 19 septembre 2022 pour les funérailles historiques de la reine Elizabeth II. De nombreux chefs d’État et des centaines de milliers de personnes sont attendues dans la capitale britannique. Suivez le déroulement de cette journée retransmise également sur des écrans géants dans plusieurs villes du Royaume-Uni, dans des cinémas voire des cathédrales.

Le cercueil de la reine passe une dernière fois devant Buckingham Palace, la résidence principale officielle de la famille royale, sous les applaudissements de la foule.

Elizabeth II s’est parfois engagé, notamment au sein du Commonwealth, la grande organisation intergouvernementale composée de 56 États membres, dont 21 Africains, presque tous d’anciens territoires de l’Empire britannique. La reine s’est notamment opposée à la ségrégation raciale, appliquée en Rhodésie du Sud et en Afrique du Sud avec l’apartheid. Analyse de Virginie Roiron, maîtresse de conférences à Sciences Po Strasbourg, au micro de Sébastien Nemeth.

Invité Afrique – Règne d’Elizabeth II: «elle a embrassé la cause anti-apartheid»

Plus de 6 000 militaires participent à cette procession dans les rues de Londres. Trois régiments sont particulièrement mis à l’honneur : les Yeomen of the Guard, plus ancien corps militaire de l’armée britannique créé en 1485, l’Honourable Corps of Gentlemen at Arms et  la Royal company of Archers, les gardes du corps de la reine Elizabeth II lorsqu’elle était en Ecosse. Des détachements de régiments du Commonwealth, dont la reine était la commandante en chef, font également partie du cortège.

Alors que les membres de la famille royale portent une tenue militaire, seuls le prince Harry et le prince Andrew sont habillés en civils. Ils n’ont pas été autorisés à être habillés en uniforme. En effet, le prince Harry a pris ses distances avec la famille royale en août 2021, et le prince Andrew a lui été répudié par la reine pour ses liens avec Jeffrey Epstein, accusé d’être à la tête d’un réseau de prostitution impliquant des mineures.

Le prince William (en uniforme), aux côtés du prince Harry, le 19 septembre 2022. REUTERS/Tristan Fewings

Tout au long de la procession jusqu’à l’Arc de Wellington, des Britanniques baissent la tête au passage du cercueil, en signe de respect envers la défunte souveraine. Ce cortège est un temps très solennel d’adieu à la reine. Le cercueil quittera ensuite Londres en corbillard pour le château de Windsor, à 35 kilomètres à l’ouest de la capitale.

La famille royale marche derrière le cercueil. La reine consort, la princesse de Galles, la duchesse de Sussex et la Comtesse de Wessex suivent en voiture. Les cloches de Big Ben retentissent.

La cérémonie religieuse s’achève. Le cercueil, porté à mains nues, quitte Westminster Abbey.  Une nouvelle procession va commencer dans Londres en direction de l’Arc de Wellington. Et la foule accompagnera Elizabeth II qui sera inhumée dans la chapelle Saint-Georges du château de Windsor. Elle rejoindra ainsi ses parents, sa soeur, et son défunt mari Philip.

Tracé du convoi jusqu’à l’Arc de Wellington. Studio graphique FMM

Deux minutes de silence sont observées dans tout le Royaume-Uni. À l’issue du silence, le clairon résonne, suivi de l’hymne national, God save the King.

David Hoyle, doyen de Westminster, donne les derniers sacrements au cercueil d’Elizabeth II.

Des Britanniques en larmes lors des funérailles d’Elizabeth II, le 19 septembre 2022. REUTERS/Maja Smiejkowska

 

@RFI

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*