Moscou réduit d’encore 33% ses livraisons de gaz par Nord Stream à l’Europe

«Gazprom arrête le fonctionnement d'une autre turbine à gaz de Siemens à la station de compression Portovaïa», où se fait le remplissage de Nord Stream. ANTON VAGANOV / REUTERS

Selon les données de la société d’exploitation du pipeline, 59,2 milliards de mètres cubes de gaz naturel ont été exportés de Russie vers l’Europe par Nord Stream en 2021.

Le géant russe Gazprom a annoncé mercredi baisser d’encore un tiers ses livraisons de gaz à l’Europe via le gazoduc Nord Stream, affirmant avoir été forcé d’arrêter un équipement de l’allemand Siemens, au lendemain d’une première diminution drastique.

«Gazprom arrête le fonctionnement d’une autre turbine à gaz de Siemens à la station de compression Portovaïa», où se fait le remplissage de Nord Stream, et dont la production quotidienne passera jeudi de 100 à 67 millions de mètres cubes par jour. Mardi, Gazprom avait déjà annoncé une première baisse de 167 à 100 millions de m3, expliquant cette décision par le manque de compresseurs Siemens, ce qui l’empêche de faire fonctionner toutes ses unités de compression du gaz. Cela porte à près de 60% la baisse des approvisionnements quotidiens via le gazoduc sous-marin qui relie la Russie à l’Allemagne via la mer Baltique. Si Gazprom a justifié ces baisses par des raisons techniques, Berlin a dénoncé mercredi, avant l’annonce de la deuxième réduction, une «décision politique» de Moscou, dans un contexte de vives tensions avec les pays occidentaux à cause du conflit en Ukraine.

Une interruption des livraisons aux pays qui refusent de payer en roubles

Les exportations de gaz russe vers l’Europe sont en baisse constante depuis le début des sanctions occidentales contre Moscou, l’Union européenne cherchant à se défaire de sa dépendance énergétique vis-à-vis de la Russie. Gazprom a indiqué mercredi que les exportations vers les pays ne faisant pas partie de la Confédération des États indépendants, un groupe réunissant neuf anciennes républiques soviétiques, avaient baissé de 28,9% du 1er janvier au 15 juin par rapport à la même période l’an dernier. Mais les revenus de la Russie n’ont eux pas été affectés, du fait de l’envolée des prix du gaz. Le Kremlin n’a de cesse d’affirmer dès lors que les décisions des dirigeants européens touchent avant tout leurs propres populations.

Ces dernières semaines, Gazprom a interrompu ses livraisons de gaz à plusieurs clients européens ayant refusé de payer en roubles. En réplique aux sanctions imposées par l’Union européenne à la suite de l’offensive russe en Ukraine, le président russe Vladimir Poutine a réclamé que les acheteurs de gaz russe de pays «inamicaux» payent en roubles depuis des comptes en Russie sous peine d’être privés d’approvisionnement, en dépit de contrats prévoyant des paiements en euros ou en dollars. Or, un certain nombre de clients européens ont refusé. Le gazoduc Nord Stream livre du gaz russe à l’Allemagne via la mer Baltique, sur deux tronçons de 1.224 kilomètres chacun. Il avait été mis en service en 2012, après avoir coûté près de 7,4 milliards d’euros d’investissement. Selon les données de la société d’exploitation du pipeline, 59,2 milliards de mètres cubes de gaz naturel ont été exportés de Russie vers l’Europe par Nord Stream en 2021.

 

@Le Figaro avec AFP

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*