Le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) enrichit sa collection d’art contemporain avec des œuvres de Kapwani Kiwanga et Diana Thater

Vue partielle de la salle d’art contemporain au niveau S2 du pavillon Jean-Noël Desmarais du MBAM. © Kapwani Kiwanga / SOCAN (2021). Photo MBAM, Jean-François Brière

Le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) a annoncé à la mi-décembre l’acquisition de deux œuvres, Incendie du Cap-Français, juin 1793, de Kapwani Kiwanga et Untitled (Joe and Marc) de Diana Thater, qui viennent bonifier sa collection d’art contemporain et étoffer la représentation de femmes artistes dans ses salles. Des acquisitions rendues possibles grâce à la générosité de donateurs qui permettent au MBAM de poursuivre son objectif de parité et d’enrichir la diversité de son extraordinaire collection.

Incendie du Cap-Français, juin 1793, Kapwani Kiwanga

Kapwani Kiwanga est une artiste canadienne d’origine congolaise vivant à Paris, lauréate des prestigieux Prix Sobey pour les arts 2018 et prix Marcel Duchamp 2020. Née en Ontario, l’artiste afro-canadienne a étudié l’anthropologie et la religion comparée. Sa démarche artistique est en étroite résonance avec les débats actuels : les rapports de domination entre les êtres et les civilisations, le féminisme et ses différentes formes culturelles, les effets encore visibles du colonialisme, les situations d’oppression et de contrôle, les questions de genre, de classe et de racisation.

Kapwani Kiwanga (1978), Incendie du Cap-Français, juin 1793. De la série «Nations » 2020. MBAM, achat, fonds de la Campagne du Musée 1998-2002 © Kapwani Kiwanga / SOCAN (2021). Photo MBAM, Jean-François Brière

Incendie du Cap-Français, juin 1793 fait partie de la série « Nations » entreprise en Haïti en 2009, dans laquelle Kiwanga s’inspire de la nature syncrétique des pratiques vaudou et poursuit ses recherches sur les liens entre les croyances spirituelles et la politique. Les bannières qui constituent l’œuvre ont été brodées par des artisans haïtiens, d’après des fragments de peintures et de gravures historiques européennes réalisées entre 1840 et 1876 pour illustrer la révolution haïtienne. Cette œuvre peut être interprétée à la fois comme un tableau et un drapeau. Ce dernier symbolise les États-nations tout en faisant référence au drapeau dédié à un esprit (loa), un objet sacré dans la culture vaudou.

Untitled (Joe and Marc), Diana Thater

Diana Thater est présentée comme l’une des artistes les plus importantes et novatrices sur la scène contemporaine. Lauréate de nombreux prix prestigieux, elle s’est vu consacrer plusieurs expositions individuelles aux États-Unis ainsi qu’en Europe. On trouve ses œuvres dans des collections muséales de renom à l’échelle mondiale.

Diana Thater (1962). Sans titre (Joe et Marc)
2011. MBAM, don de Heather Reisman. Photo Adam Reich. Courtesy of David Zwirner Gallery

Untitled (Joe and Marc) est une installation vidéo murale de 11 minutes, composée de 4 moniteurs à écran plat qui diffusent chacun une partie des pétales de 2 immenses pivoines roses se détachant sur un ciel bleu. Le moniteur inférieur droit laisse également entrevoir, en partie, un appareil photo. À première vue, le spectateur pense se retrouver devant un tableau de fleurs, une nature morte peut-être. Mais lentement, très lentement, la scène diffusée se met à bouger : les pétales se soulèvent tout délicatement alors que les fleurs se frôlent et se touchent.

Incendie du Cap-Français, juin 1793 et Untitled (Joe and Marc) sont exposées dans les galeries d’art contemporain, au niveau S2 du pavillon Jean-Noël Desmarais, fraîchement réaménagées par la conservatrice de l’art québécois et contemporain, Eunice Bélidor, et la conservatrice en chef, Mary-Dailey Desmarais. Parmi les œuvres nouvellement installées dans ces deux salles, on retrouve Dans ces eaux-là (capsule temporelle no 3) de Tau Lewis, Lux de Barbara Steinman, la série « Quatre saisons » de Wendy Red Star, Sans titre (Terra Nova) de Firelei Báez, Chaise roulante, série « Relic: Body Extension » de Jannick Deslauriers et Carey de Janet Werner.

La collection permanente du MBAM
L’une des plus anciennes et prestigieuses au Canada, la collection encyclopédique du MBAM se compose de plus de 45 000 œuvres réparties dans 5 pavillons. Elle comprend l’art international, les arts du Tout-Monde, l’art contemporain, les arts décoratifs et le design, l’art ancien et moderne ainsi que l’art québécois et canadien.

Pour en savoir plus : mbam.qc.ca/fr/collections

Source : mbam.qc.ca/salle-de-presse

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*