Mohamed Mbougar Sarr, l’écrivain sénégalais plébiscité de toutes parts

L’écrivain Mohamed Mbougar Sarr, ici en 2015. © Richard BOUHET / AFP

Le coup d’envoi de la saison des prix littéraires a été donné il y a quelques jours avec l’annonce des livres en lice pour les prestigieuses récompenses. Cette année, un écrivain se distingue en particulier puisqu’il est sélectionné sur la première liste du Goncourt, du Renaudot, du Femina et du Médicis. Il s’agit de Mohamed Mbougar Sarr, dont le quatrième roman intitulé La plus secrète mémoire des hommes, aux éditions Philippe Rey, est plébiscité.

C’est à l’âge de 23 ans que la voix de Mohamed Mbougar Sarr s’est fait entendre pour la première fois sur nos ondes. Un auteur révélé grâce aux prix Stéphane-Hessel, concours de nouvelles organisé par RFI, dont le jeune Sénégalais étudiant en France fut le lauréat en 2014. Depuis, ce fils de médecin, aîné d’une fratrie de sept garçons, né à l’est de Dakar, n’a cessé d’écrire et a déployé un talent de plus en plus grand.

Récompensé par le prix Kourouma et le Grand prix du roman métis pour son premier roman, Terre ceinte, en 2015, il a enchainé avec deux autres fictions toutes aussi remarquables et remarquées : Silence du chœur, odyssée des immigrants, primé mainte fois, et De purs hommes, réflexion sur l’homosexualité dans les sociétés africaines. Sans oublier le French Voices Grand Prize, reçu pour la traduction anglaise d’un de ses livres en 2018.

Aujourd’hui, Mohamed Mbougar Sarr est plus que jamais sous le feu de l’actualité littéraire avec son quatrième roman, qui s’inspire de Yambo Ouologuem, l’écrivain malien déchu de son prix Renaudot pour des soupçons de plagiat. Ironie du sort, ce livre est en lice aussi pour le prix Renaudot, à moins que les jurées du Femina, du Médicis voire du prestigieux Goncourt décident de le couronner en premier.

@RFI

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*