Luca Attanasio, l’ambassadeur d’Italie en République démocratique du Congo, tué par balles

AFP PHOTO / ITALIAN FOREIGN MINISTRY / HANDOUT Luca Attanasio, l'ambassadeur d'Italie en République démocratique du Congo, a été tué par balles ce lundi 22 février, au cours d'une attaque armée au Nord-Kivu.

Le diplomate, très impliqué dans diverses activités humanitaires en Afrique, a été tué au cours d’une attaque armée au Nord-Kivu.

RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO – L’ambassadeur d’Italie à Kinshasa a été tué par balles ce lundi 22 février lors d’une attaque armée qui a visé un convoi du Programme alimentaire mondial (PAM) pendant une visite près de Goma dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC), a-t-on appris de source diplomatique.

L’ambassadeur Luca Attanasio “est décédé de suite de ses blessures”, a déclaré à l’AFP une source diplomatique de haut rang à Kinshasa. Deux autres personnes ont également été tuées pendant l’attaque, a indiqué de son côté à l’AFP le major Guillaume Djike, porte-parole de l’armée dans la région du Nord-Kivu, sans préciser l’identité des victimes. Il s’agirait du chauffeur et du garde du corps de l’ambassadeur, un militaire italien nommé Vittorio Iacovacci, d’après plusieurs sources.

Luca Attanasio était en poste depuis début 2018. Âgé de 43 ans, il avait fait l’essentiel de sa carrière extérieure en Afrique où il était très impliqué dans les projets humanitaires.

Entré dans le corps diplomatique en 2003 après des études de commerce à l’Université milanaise “Luigi Bocconi” et un doctorat en politique internationale, Luca Attanasio fut d’abord nommé chef de la section économique et commerciale auprès de l’ambassade de Berne (2006-2010), puis consul général à Casablanca au Maroc (2010-2013). Après un passage à Rome, il était devenu conseiller à l’ambassade d’Italie au Nigeria en 2015.

“Il était très connu et aimé. Nous sommes consternés”, a réagi sur Facebook Alessandro Fermi, le président du conseil régional de Lombardie, région du Nord de l’Italie où il était né le 23 mai 1977, à Saronno, près de Milan.

Emanuela Del Re, ex-vice ministre italienne des Affaires étrangères, a rendu hommage à “un homme doté d’un courage, d’une humanité et d’un professionnalisme hors du commun”. “Je me souviens de son sourire contagieux, sa classe, sa grande connaissance des questions africaines”, a-t-elle ajouté, elle qui avait travaillé avec l’ambassadeur sur le rapatriement d’urgence d’une religieuse “très malade”.

En octobre 2020, Luca Attanasio avait reçu le prix Nassiriya de la paix “pour son engagement en faveur de la paix entre les peuples” et “pour avoir contribué à la réalisation d’importants projets humanitaires, en se distinguant par son altruisme, son dévouement et son esprit de service en soutien aux personnes en difficulté”. “Tout ce qu’en Italie nous prenons pour acquis ne l’est pas au Congo où malheureusement il y a encore tant de problèmes à résoudre”, avait-il alors déclaré.

Luca Attanasio était marié et père de trois filles. Son épouse, Zakia Seddiki, originaire de Casablanca, est fondatrice et présidente d’une ONG, “Mama Sofia”, qui oeuvre dans les régions les plus difficiles de RDC en venant en aide aux jeunes mères et à leurs enfants.

Un théâtre de violences régulières

Gravement “blessé par balles à l’abdomen”, l’ambassadeur avait été évacué vers un hôpital à Goma “dans un état critique”, a précisé la source diplomatique à l’AFP. “Les Forces armées congolaises ratissent pour savoir qui sont les assaillants”, a complété l’armée congolaise.

L’attaque contre ce convoi du PAM a eu lieu au nord de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu en proie à la violence des groupes armés depuis plus de 25 ans. Cette région abrite le Parc national des Virunga, joyau naturel, touristique et menacé, qui est aussi le théâtre des conflits de cette région du Nord-Kivu, où des dizaines de groupes armés se disputent le contrôle des richesses du sol et du sous-sol.

Créé en 1925, le parc national des Virunga est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. Cette réserve s’étend sur 7.769 km2, de Goma jusqu’au territoire de Béni, entre montagnes et forêts. Le parc est surveillé par 689 rangers armés, dont au moins 200 ont été tués dans l’exercice de leurs fonctions, selon ses responsables.

Le président italien Sergio Mattarella a dénoncé ce lundi “l’attaque lâche” qui a coûté la vie à son ambassadeur. “La République italienne est en deuil pour ces serviteurs de l’État qui ont perdu leur vie dans l’exercice de leurs fonctions”, a ajouté Sergio Mattarella en déplorant “l’acte de violence” perpétré alors qu’ils se déplaçaient en voiture dans un convoi de la Monusco, la mission des Casques bleus en RDC.

@Le HuffPost avec AFP

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*