États-Unis: récession, crise du Covid-19, les premiers défis de l’équipe de Joe Biden

Janet Yellen, Wally Adeyemo, Gary Gensler et Katherine Tai, une partie de l'équipe en charge des dossiers économiques auprès de Joe Biden. © AFP

Le 20 janvier 2021, Joe Biden et Kamala Harris prêtent serment. Ils deviennent les 46e président et vice-présidente des États-Unis. En pleine pandémie, la cérémonie sera raccourcie et sous très haute sécurité sur l’esplanade du Capitole. Le public n’est ainsi pas invité à se rendre à Washington. Pour tourner la page de Trump, Joe Biden a choisi une équipe d’expérience et représentative de la diversité.

L’application du nouveau plan d’aide à l’économie sera la mesure prioritaire de Joe Biden dès son entrée en fonction. Un plan de 1900 milliards de dollars pour aider les ménages, les petites entreprises, augmenter les aides alimentaires et accélérer la distribution de vaccins. Pour des millions d’Américains qui ont perdu leur emploi, ce plan va prolonger un certain nombre de prestations chômage fédérales importantes, et les étendre à de nouveaux bénéficiaires qui d’ordinaire n’y ont pas droit.

Reste qu’il faudra faire davantage pour aider les entreprises très affaiblies par la crise sanitaire. L’économie américaine est à la peine, avec un chômage à 7%, le double d’avant la pandémie. Les dernières prévisions tablent sur une chute du PIB américain de 3,4% aux États-Unis, cette année.

Pour faire rentrer de l’argent dans les caisses de l’tat, Joe Biden prévoit des hausses d’impôts. Au total, les ménages les plus aisés et les grosses entreprises, devraient payer quatre mille milliards de dollars d’impôts supplémentaires, sur les dix prochaines années. Ces recettes fiscales seront réinvesties, dans les infrastructures, l’éducation et des programmes sociaux, pour aider les ménages pauvres et les classes moyennes.

Une nomination à la SEC qui inquiète Wall Street

Pour piloter cette politique économique, Joe Biden a choisi Janet Yellen à la direction du Trésor, l’équivalent du Ministère de l’Economie et des Finances. Première femme à avoir présidé la Banque centrale américaine, la démocrate Janet Yellen est une personnalité appréciée des milieux d’affaires et à droite. Un atout de taille, car sa première mission sera de mener les négociations du plan de relance, avec les élus américains, pour le compte du gouvernement. Joe Biden a également annoncé la nomination de Wally Adeyemo comme secrétaire adjoint du Trésor. D’origine nigériane, il est considéré comme un expert en politique macroéconomique. Le poste du Budget sera à la charge d’une progressiste Neera Tanden.

Janet Yellen est la secrétaire d’Etat au Trésor de l’équipe de Joe Biden. AFP – CHANDAN KHANNA

Pour la SEC, le gendarme des marchés financiers aux États-Unis, Joe Biden a choisi Gary Gensler. Une nomination qui pourrait inquiéter Wall Street. Ancien banquier à Goldman Sachs et professeur au MIT, Gary Gensler a dirigé la CFTC l’Autorité de régulation des machés à terme. C’est lui qui a mené les enquêtes sur le Libor, le taux interbancaire, qui ont conduit à des très lourdes amendes pour plusieurs banques.

Autre poste économique stratégique, celui de représentant au Commerce extérieur. Joe Biden a choisi une spécialiste des relations commerciales avec la Chine qui parle mandarin. D’origine taiwanaise, Katherine Tai est la première femme d’origine asiatique à diriger le Bureau du commerce. Un choix stratégique dans la guerre commerciale qui oppose les USA et la Chine.

John Kerry, émissaire spécial pour le climat

La transition écologique est au cœur du programme de Joe Biden. Il s’est engagé au retour des États-Unis au sein de l’accord de Paris pour le climat, dont Donald Trump s’est retiré en 2017, avec en point de mire la fin des émissions carbone d’ici 2050. Celui qui conduira cette politique est John Kerry l’ancien secrétaire d’État de Barack Obama. Il devient l’émissaire spécial de Joe Biden pour le climat.

Côté environnement toujours, Joe Biden compte mettre en place plusieurs mesures phares, comme notamment la construction de logements à basse consommation d’énergie, une aide à l’achat de voitures électriques, mais aussi le passage à l’électrique pour les véhicules gouvernementaux. Jennifer Granholm à la tête du ministère de l’Énergie sera chargée de la transition énergétique et de l’arsenal nucléaire.

Bilan du Covid-19 qui ne cesse de s’alourdir

La pandémie de Covid-19 a fait près de 400 000 morts aux États-Unis, un bilan qui ne cesse de s’alourdir. Premier objectif du nouveau président démocrate : accélérer la vaste campagne de vaccination dans tout le pays et faire reculer l’épidémie.  Le docteur Antony Fauci devient le conseiller principal de Joe Biden sur le Covid-19, après avoir été celui de Donald Trump.

Second objectif en matière de santé : réduire de 65 à 60 ans, l’âge minimum pour bénéficier de la couverture santé pour les seniors. C’est le Procureur général de Californie, Xavier Becerra d’origine latino-américaine qui mènera cette politique de la santé et des services sociaux. Xavier Becerra s’est fait connaitre pour avoir défendu l’Obamacare devant les tribunaux face à l’administration Trump qui militait pour son démantèlement.

@RFI

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*