Burkina Faso: inauguration de l’université Thomas Sankara

L'entrée de l'université Thomas Sankara, à Ouagadougou, Burkina Faso, le 15 octobre 2020. RFI/Yaya Boudani

C’est une étape de plus dans la réhabilitation de la mémoire de Thomas Sankara : une université porte désormais son nom. L’inauguration de ce qui était jusque-là le campus Ouaga 2 a eu lieu ce jeudi matin à quelques kilomètres à l’est de la capitale. L’occasion pour le chef du gouvernement de lancer un appel au monde universitaire qui va occuper ces lieux de porter haut les idéaux défendus par Thomas Sankara.

Composée d’amphithéâtres et salles de classes de 13 000 places assises, de bureaux, d’un plateau omnisportif, l’université Thomas Sankara est bâtie sur une superficie de 1 800 hectares. Ce qui fait la satisfaction et la fierté des étudiants : « Thomas Sankara, ce n’est pas seulement le nom, Thomas Sankara, c’est dans les actes. C’est ce que nous allons apprendre. Nous espérons que nos formateurs, nos différents responsables, vont peut-être mettre ça en pratique. »

Même pour de vue pour cet autre étudiant : « C’est un modèle à imiter, pas seulement pour les jeunes du Burkina Faso, mais pour les jeunes Africains, pour les jeunes partout dans le monde. » À ses côtés, une jeune femme se projette dans l’avenir : « Je sens que cette université va réveiller les Sankaras qui dort en nous. Les professeurs doivent aussi nous former au maximum pour que nous soyons des Sankaras dans le futur. »

Enseigner les idéaux Sankara

Le président de cette université se dit conscient de la lourde et noble mission de porter le nom de ce héros national qu’est Thomas Sankara. Pour le chef du gouvernement Christophe Dabiré, cette inauguration, ce 15 octobre, est un acte majeur pour rendre hommage au capitaine Thomas Sankara.

« C’était quelqu’un qui était vraiment impliqué dans les questions de l’éducation, parce que la formation professionnelle, la formation scientifique et également le support qu’il donnait à l’éducation, c’est-à-dire l’émergence de l’humain dans tout le système de développement, c’est ça que nous sommes en train de magnifier aujourd’hui », estime Christophe Dabiré.

Le ministre de l’Enseignement supérieur annonce déjà la mise en place d’un module d’enseignement et de formation aux idéaux et valeurs défendues par Thomas Sankara au sein de cette université.

@RFI

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*