La Biélorussie a tenté d’expulser l’opposante Maria Kolesnikova vers l’Ukraine

L'opposante biélorusse Maria Kolesnikova à Minsk le 27 août 2020. AP Photo/Dmitri Lovetsky

L’opposante biélorusse Maria Kolesnikova avait été enlevée lundi 7 septembre en plein centre de la capitale, Minsk. Les services de sécurité de l’autoritaire Alexandre Loukachenko avaient confirmé son arrestation, sans indiquer sa situation. Elle a réapparu cette nuit à la frontière où les autorités auraient tenté de l’expulser vers l’Ukraine.

Les détails sont encore flous pour expliquer cette scène nocturne. Vers 4h du matin, les services de sécurité biélorusses auraient acheminé à la frontière sud du pays Maria Kolesnikova et deux hommes, membres du conseil de coordination de l’opposition, tous trois disparus à Minsk la veille.

On les aurait placés dans une voiture et forcés à rouler vers l’Ukraine. Anton Rodnenkov et Ivan Kratsov ont effectivement passé les contrôles. Mais Maria Kolesnikova aurait déchiré son passeport pour éviter d’être acceptée en Ukraine.

Les garde-frontières biélorusses confirment aujourd’hui sa détention. Ce ne sont pas les premiers opposants que Minsk cherche à évacuer de son territoire, dans un contexte de répression brutale de protestations jusqu’ici pacifiques.

Maria Kolesnikova est une des figures de proue de la contestation et cofondatrice du parti Ensemble. Elle avait martelé sa détermination à continuer la lutte jusqu’à la chute d’Alexandre Loukachenko. Elle est érigée en héroïne sur les réseaux sociaux pour son refus d’être expulsée. Mais son sort est désormais très incertain.

@RFI

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*