Conseil des droits de l’homme : débat urgent sur le racisme systémique et la brutalité policière prévue mercredi

Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU (CDH) a approuvé lundi la proposition du Groupe des pays africains d’organiser un débat urgent mercredi sur le racisme et les violences policières, dans le contexte de la mobilisation mondiale ayant suivi la mort de George Floyd aux Etats-Unis.
S’exprimant au nom du Groupe africain, lundi, le Burkina Faso a rappelé que « les événements tragiques du 25 mai 2020 à Minneapolis aux Etats-Unis, qui ont entraîné la mort de George Floyd, ont déclenché des protestations dans le monde entier contre l’injustice et la brutalité auxquelles les personnes d’ascendance africaine sont confrontées quotidiennement dans de nombreuses régions du monde ».

« La mort de George Floyd n’est malheureusement pas un incident isolé », a déclaré l’Ambassadeur du Burkina Faso auprès des Nations Unies à Genève (Suisse), Dieudonné Désiré Sougouri.

« De nombreux cas antérieurs de personnes non armées d’ascendance africaine ayant subi le même sort en raison des violences policières incontrôlées sont légion », a-t-il ajouté soulignant que « malheureusement, le sort de ces nombreuses autres victimes n’a pas attiré l’attention, car ce qu’elles ont subi n’ont pas été véhiculé sur les réseaux sociaux à la vue de tous ».

Dans une lettre écrite au nom du Groupe des pays africains, l’ambassadeur du Burkina Faso avait demandé vendredi au CDH de tenir un débat sur « les violations actuelles des droits de l’homme d’inspiration raciale, le racisme systémique, la brutalité policière et la violence contre les manifestations pacifiques ».

« Après l’indignation unanime et générale soulevée par cette situation, il serait inconcevable que le Conseil des droits de l’homme ne se saisisse pas de cette question d’actualité conformément à son mandat », a-t-il dit. Par conséquent, le Groupe africain estime que le Conseil devrait tenir un débat d’urgence sur les violations des droits de l’homme d’inspiration raciale, le racisme systémique et la brutalité policière.

(Extrait sonore :  l’Ambassadeur du Burkina Faso auprès des Nations Unies à Genève (Suisse), Dieudonné Désiré Sougouri)

Crédit audio: ONU Info
Durée audio: 1’26

Sources : Nations Unied

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*