Coronavirus : le Royaume-Uni, premier pays d’Europe à déplorer plus de 30.000 morts

Workers wearing protective equipment are carrying coffins on the grounds of the Central Jamia Mosque Ghamkol Sharif, a temporary morgue set up at a Mosque as the spread of the Coronavirus disease (Covid-19) continues, Birmingham, Britain, April 21, 2020. REUTERS/Carl Recine

Plus de 32.000 personnes ont officiellement perdu la vie en raison du Covid-19 outre-Manche, rapportent les autorités britanniques ce mardi. Le Royaume-Uni devance désormais l’Italie et devient le pays le plus endeuillé d’Europe.

Le Royaume-Uni est désormais le pays le plus durement touché d’Europe par la pandémie de Covid-19. Depuis le premier mort officiel du nouveau coronavirus, le 5 mars, 32.313 décès ont été recensés outre-Manche, ont annoncé ce mardi les autorités britanniques. Un bilan qui le place derrière les Etats-Unis (69.000 morts) mais devant l’Italie (29.000), l’Espagne (25.400) et la France (25.200).

Difficile d’établir des comparaisons, cependant. Ce nouveau bilan britannique est d’abord à distinguer des chiffres donnés quotidiennement par le ministère de la Santé britannique, qui ne comprennent que les morts en hôpital officiellement testés positifs au Covid-19 et, depuis peu, ceux en maisons de retraite. Ce décompte faussé ne s’élevait qu’à environ 20.000 morts il y a encore une semaine et à 28.734 morts lundi.

Le bilan actuel est probablement bien plus lourd

Les 32.313 décès ont, eux, été recensés par les différentes agences régionales des statistiques, qui ont comptabilisé tous les certificats de décès indiquant le Covid-19 comme cause suspectée – que les victimes aient été testées ou non et que la mort soit survenue dans un hôpital, une maison de retraite ou au domicile. Les statistiques concernant les décès à domicile et les décès suspectés d’être liés au virus (sans que le défunt ait été testé) ne sont pour l’heure pas rendues publiques en France.

Avec ce nouveau décompte, l’Angleterre paie de très loin, au sein du Royaume-Uni, le plus lourd tribut avec 28.272 décès, devant l’Ecosse (2.272), le Pays de Galles (1.376) et l’Irlande du Nord (393).

Mais le bilan actuel est probablement bien plus lourd, puisque ces données ne remontent que jusqu’à la semaine du 24 avril (26 avril pour l’Ecosse). Rien qu’en Angleterre, 6.391 morts liées au virus ont été recensées par les maisons de retraite du 10 avril au 1er mai, dont 2.044 se sont produites la dernière semaine d’avril.

Le Royaume-Uni amorce le déconfinement

« Dans les maisons de retraite […] Près de quatre fois plus de décès que ce à quoi nous nous attendions à cette période de l’année ont été enregistrés au cours de la semaine dernière, soit environ 280 % de décès de plus que la moyenne de ces cinq dernières années, et ce nombre augmente », s’est alarmé un analyste du Bureau national des statistiques dans une interview à la BBC.

Les hospitalisations et décès sont toutefois orientés à la baisse depuis la semaine du 17 avril et le « pic » de la pandémie est passé, affirme le Premier ministre Boris Johnson, qui a été lui-même admis en réanimation après avoir été contaminé au Covid-19.

Le gouvernement doit par ailleurs dévoiler d’ici la fin de la semaine la stratégie et le calendrier du déconfinement et a déjà détaillé ses consignes pour les travailleurs obligés de retourner physiquement sur leur lieu de travail.

© Lesechos et Euronews