Macron et Rajoelina décidés trouver une solution au contentieux des Îles éparses

Le président français Emmanuel Macron a reçu à l'Élysée le chef d'État malgache Andry Rajoelina, le 29 mai 2019. © REUTERS/Charles Platiau

Le président malgache Andry Rajoelina poursuit sa visite officielle en France. Ce mercredi il était reçu à l’Élysée par son homologue Emmanuel Macron. A l’issue de cette rencontre, les deux chefs d’État ont annoncé lors d’une conférence de presse la mise en place d’une commission mixte pour « régler le problème des îles éparses ».

Le litige autour des Îles éparses empoisonne les relations entre la France et Madagascar depuis plus de 40 ans. Mais les présidents des deux pays semblent vouloir cette fois faire avancer le dossier. Pour le président malgache Andry Rajoelina, il s’agit d’une question de fierté nationale.

« Aujourd’hui il y a encore une réalité qui nous fait mal. L’appartenance des Îles éparses est une question d’identité nationale. Il faut trouver une solution. Et c’est dans ce sens qu’au nom du peuple malgache que je demande solennellement et officiellement à Monsieur le Président de trouver une solution pour la gestion ou la restitution des Îles éparses à Madagascar », a déclaré le président malgache.

Une « commission mixte » doit donc être mise en place. L’objectif est de résoudre le problème d’ici le 60e anniversaire de l’indépendance malgache, comme le précise le président français Emmanuel Macron.

« Ce que nous lançons aujourd’hui c’est un travail conjoint, totalement partenarial, politique et administration sur ce sujet afin de bâtir une solution commune. Et je crois que l’objectif que  nous pouvons légitimement viser c’est que pour les célébrations du 20 juin de l’année prochaine cette solution soit trouvée », a déclaré le président français.

Les enjeux sont à la fois stratégiques, économiques et environnementaux : le canal du Mozambique pourrait en effet receler d’importants gisements d’hydrocarbures et représente aussi un site privilégié pour faire face aux problèmes de sécurité des rivages d’Afrique de l’Est, notamment celui de la piraterie au large de la Somalie.

Ces 4 petites îles situées dans le canal du Mozambique sont restées françaises lorsque Madagascar accède à l’indépendance en 1960. Et depuis le début des années 1970, la Grande île revendique ces territoires. Dans une résolution de1979, les Nations unies demandaient d’ailleurs à la France de restituer les Îles éparses.

 

© RFI