Présidentielle en Ukraine: victoire du comédien Volodymyr Zelenskiy

Le candidat Volodymyr Zelenskiy dans la foulée de l'annonce de sa victoire à la présidentielle, le 21 avril 2019 à Kiev. REUTERS/Valentyn Ogirenko

Le comédien novice en politique Volodymyr Zelenskiy a remporté dimanche 21 avril une victoire écrasante à la présidentielle en Ukraine face au président sortant Petro Porochenko.

Au quartier général de campagne du futur président, l’ambiance est festive. Lorsque les premiers résultats sont apparus sur l’écran géant, à 20h pile, le public a explosé de joie. La victoire du comédien était attendue, mais un doute subsistait sur son ampleur.

Avec 73% des suffrages, selon les premières estimations, cette victoire est un raz-de-marée pour ce novice en politique, qui met KO le président sortant Petro Porochenko. Cinq ans après la révolution pro-européenne de Maïdan, qui avait porté le roi du chocolat au pouvoir, les Ukrainiens ont à nouveau soif de changement. Un changement qu’incarne Volodymyr Zelenskiy.

Il inaugure une nouvelle façon de faire de la politique. Il a mené sa campagne essentiellement sur les réseaux sociaux, en restant vague sur son programme. Il n’a participé qu’à un seul débat, dans le grand stade de Kiev vendredi. Un débat qui n’avait, en réalité, de débat que le nom.

Zelenskiy est arrivé dans son QG sur la musique de la série Le serviteur du peuple où il incarne un professeur d’histoire devenu président par hasard. La réalité rattrape aujourd’hui la fiction. Après ce clin d’œil humoristique, Volodymyr Zelenskiy a remercié son équipe, sa famille, les membres de son groupe de stand-up, mais aussi les forces de l’ordre, les services de sécurité, les soldats et les volontaires qui protègent le pays.

« Je promets de ne pas vous décevoir », a-t-il dit. Avant d’adresser ce message : « je ne suis pas encore président, je vais donc vous parler en tant que citoyen et en tant que citoyen, je m’adresse à tous les pays de l’ex-URSS et je leur dis : tout est possible ! »

Son adversaire a rapidement reconnu sa défaite. Les sondages réalisés à la sortie des bureaux de vote, qui lui donnent seulement 25% des voix, « sont évidents et me donnent toutes les raisons pour appeler mon adversaire et le féliciter », a déclaré Petro Porochenko devant ses partisans. « J’accepte cette décision. Je quitte mes fonctions, mais je veux souligner avec fermeté : je ne quitte pas la politique », a-t-il ajouté alors que des législatives sont prévues fin octobre.

© RFI