Québec – Plus de 23 millions de dollars pour venir en aide aux victimes d’actes criminels

La ministre de la Justice, Procureure générale du Québec et ministre responsable de la région de l’Outaouais, madame Stéphanie Vallée, a annoncé le 20 juillet dernier qu’une somme de 23,8 millions de dollars, sera octroyée, en 2017-2018, pour financer les services des centres d’aide aux victimes d’actes criminels (CAVAC) et d’autres organismes venant en aide aux victimes d’actes criminels.

21,1 millions de dollars seront partagés entre les 17 CAVAC du Québec afin de soutenir leurs activités courantes. Grâce à cette somme, les CAVAC de l’Abitibi-Témiscamingue, de la Côte-Nord, et de l’Outaouais embaucheront trois nouvelles ressources pour mieux répondre aux besoins des victimes des communautés autochtones de ces régions. Le CAVAC de Laval recevra 923 940 $ afin de financer ses activités régionales courantes.

Rappelons que les CAVAC proposent des services confidentiels et gratuits aux victimes et à leurs proches ainsi qu’aux témoins d’actes criminels. Les CAVAC offrent notamment des services d’accompagnement au sein du système judiciaire, de l’information sur les droits et recours des victimes, des services d’intervention de nature post-traumatique et psycho-socio-judiciaire, de l’aide pour remplir certains documents administratifs et des services d’orientation vers des ressources spécialisées.

Outre les CAVAC, huit autres organismes, venant aussi en aide aux victimes d’actes criminels, recevront une enveloppe financière totalisant 2,7 millions de dollars afin de soutenir leurs activités courantes.

Il s’agit de :

  • L’Association des Familles de Personnes Assassinées ou Disparues;
  • L’Association québécoise Plaidoyer-Victimes;
  • Le Centre d’expertise en agression sexuelle Marie-Vincent;
  • Le Centre de services intégrés en abus et maltraitance de la région de Québec;
  • Le Centre pour les victimes d’agression sexuelle de Montréal;
  • Le Centre de Services de Justice Réparatrice;
  • Éducaloi;
  • SOS violence conjugale.

Selon la ministre de la Justice et procureure générale du Québec, Stéphane Vallée les sommes mises à la disposition des organismes venant en aide aux victimes d’actes criminels permettent de soutenir activement les personnes les plus vulnérables de la société, ce qui contribue à la mise en place d’une société plus juste et équitable.

 

SOURCE Cabinet de la ministre de la Justice et Procureure générale du Québec